Yves-André – Apiculteur

Les ruches d'Yves-AndréYves-André n’est pas seulement maraîcher, il est aussi apiculteur depuis 2014.

Nous avons voté en Assemblée Générale l’ajout d’un contrat miel parce qu’il nous semblait logique d’offrir à notre maraîcher préféré un débouché pour sa production apicole. Il aura fallu attendre mais il démarre en septembre 2019.

44km séparent Gonnehem de Lille

Le rucher d'Yves-André

Apiculteur par passion

Amoureux de la nature, Yves-André a suivi une formation d’apiculteur sur le tard. C’est à l’âge de 50 ans qu’il s’est lancé dans l’aventure de la production de miel.

Malgré les difficultés que connaissent les abeilles aujourd’hui les ruches produisent du miel chaque année et les essaims participent à la pollinisation des cultures.

Comment fonctionne le contrat miel ?

Le contrat a une durée de 12 mois. Vous choisissez le nombre de pots de 500 g vous souhaitez mois par mois. Ainsi vous pouvez en prendre 3 en décembre, 1 en janvier et aucun en février. Le total annuel doit être au minimum de 4 pots.

La période estivale est particulière parce qu’elle demande beaucoup de travail au rucher donc il n’y a pas de livraison de miel en juillet / août. Pensez à faire vos réserves en juin.

Vous pouvez régler en plusieurs fois, soit un chèque par mois de livraison. Ils seront tous remis au trésorier qui se chargera de les remettre à Yves-André au fil des livraisons.

 

Peut-on choisir le type de miel ?

Yves-André produit exclusivement du miel toutes fleurs. Il est liquide et cristallise naturellement avec le temps. Vous pouvez le liquéfier au bain marie en faisant attention à ne pas dépasser 40°C pour ne pas dénaturer ses qualités gustatives et nutritionnelles. Quant au miel crémeux, il n’est pas un type de miel mais une méthode de cristallisation qui consiste à brasser deux miels pour obtenir cet aspect.

 

Du miel, pas de gelée royale ni de pollen

Pour assurer un certain volume de production, Yves-André préfère se concentrer sur le miel. La gelée royale est très onéreuse parce qu’elle demande beaucoup de travail donc elle va un peu à l’encontre de notre démarche initiale qui est de proposer des produits sains accessibles au plus grand nombre.

Pas de pollen non plus … pour le moment mais il n’est pas impossible d’en voir d’ici quelques temps.

Et les pesticides dans tout ça ?

Yves-André suit les recommandations du cahier des charges du miel biologique, notamment en ce qui concerne les soins apportés aux abeilles et aux ruches. À la maison elles sont donc dorlotées, par contre quand elles butinent elles peuvent subir agressions de la pollution que connaissent tous les pollinisateurs. Évidemment nous le déplorons et appelons de nos vœux une amélioration de la situation qui passe notamment par une remise en question de l’usage des pesticides en agriculture conventionnelle.

Heureusement, les abeilles ont accès à des parcelles protégées et non traitées, les ruches sont placées aux endroits qui donnent les meilleures chances aux abeilles de pérenniser leurs essaims et produire un miel aussi délicieux que nutritif.